Le département des Vosges, parsemé de lacs glaciers et de forêts alpines peuplées d’une faune et flore particulièrement riches, se présente aussi comme une destination propice à la pêche. On y compte plus d’une quinzaine de lacs sur tout le territoire et certains d’entre eux sont très poissonneux. On dit même que la pêche se situe en troisième place parmi les activités de plein air les plus prisées dans ce département, après la randonnée et le ski. Et s’il y a bien un endroit qu’il ne faut surtout pas manquer dans les Vosges si vous êtes un grand passionné de cette pratique, c’est bien la ville de Gérardmer.

La pêche à Gérardmer

La ville de Gérardmer est surtout connue pour son immense domaine skiable avec ses pistes bordées d’arbres, son parcours de slalom, son télésiège à grande vitesse et son lac majestueux qui est le plus grand et le plus beau de tout le département des Vosges. Même si on recense de nombreuses chutes d’eau faisant couler des cours d’eau un peu partout à Gérardmer, c’est surtout dans son lac principal que les pêcheurs en herbe et les professionnels dans le domaine aiment lancer leur filet ou leur canne à pêche.

Le lac de Gérardmer, surnommé « la perle des Vosges », affiche une superficie de 115,5 ha. Il se situe à plus de 660 m d’altitude, s’étire sur 2 200 km avec une profondeur moyenne 17 m (38 m au maximum) et est traversé par le ruisseau Jamague. Il est classé 1ère catégorie piscicole du domaine privé accessible avec une carte de pêche de l’AAPPMA de Gérardmer. Ce lac abrite de nombreuses espèces de poissons comme les carpes, les tanches, les truites, les gardons, les rotengles… Il est à noter que le brochet est le poisson qui l’a rendu incontournable. En effet, ce type de poisson abonde dans ce lac immense. Certains de ces carnassiers mesurent même jusqu’à un mètre.

Vous pourrez faire de très belles captures en pêche verticale à la gambe à bord d’une barque. La pêche au gros vif est aussi une bonne technique. Le printemps et l’automne sont les meilleurs moments pour s’adonner à la pêche, car les poissons nagent près de la berge durant ces périodes. La pêche à la traîne et les embarcations munies au maximum de trois lignes montées sur canne sont autorisées, mais les embarcations propulsées avec moteur thermique sont exclues. Ce lac est soumis à une règlementation adaptée aux exigences biologiques des espèces qu’il contient.